1979 - 2019 : Ingénierie par Ciaron Pilbeam

Ingénierie par Ciaron Pilbeam,
Ingénieur de course en chef

Les voitures sont désormais plus complexes, ce qui est l’évidence même lorsque l’on compare leurs cockpits respectifs. En 1979, le pilote disposait d’un compte-tours surveillant le régime moteur, d’un témoin d’alarme de pression d’huile et éventuellement d’un système d’alerte turbo. Quarante ans plus tard, ils ont bien plus d’informations pouvant être immédiatement relayées par radio ou à l’œil nu.

Les moteurs et les boîtes de vitesses des monoplaces actuelles sont protégés par plusieurs systèmes électroniques limitant les dégâts, comme les brides de régime moteur ou le contrôle du changement de vitesse. En cas de problème, celui-ci peut être vu et traité dans la foulée. En 1979, le pilote devait gérer cela lui-même en évitant de faire monter le moteur dans les tours ou d’endommager la boîte. C’était d’autant plus dur que les passages de rapports se faisaient à la main. Ils devaient donc lâcher le volant et utiliser l’embrayage.

Bien qu’il y ait beaucoup plus de données disponibles à présent, le pilote est toujours un élément clé dans la définition des réglages et vous pouvez le constatant le soin avec lequel nous leur parlons. Les données supplémentaires nous permettent de prendre” décisions pour tirer le maximum de la voiture et du pilote.

Share