Passionante, haletante et disputée jusqu’à l’ultime seconde, la lutte pour le titre en Formule Renault Esport Series a tourné à l’avantage de Cem Bölükbaşı (M2 Competition). Après s’être incliné face à Victor Martins (ART Grand Prix), le Turc a répliqué en s’imposant dans la finale pour être sacré et offrir à son équipe sa première couronne en Formule Renault deux semaines avant la première course de la saison à Monza (6-11 juillet).

Vingt pilotes s’affrontaient à Suzuka pour la dernière étape de la Formule Renault Esport Series, parmi lesquels Oliver Solberg et Charles Milesi. Respectivement invités par Castrol et B.R.M. Chronographes, partenaires des activités compétition-clients de Renault Sport Racing, le pilote engagé en Championnat du Monde FIA des Rallyes et celui évoluant en Super Formula effectuaient leur première apparition en attendant la reprise de leurs disciplines respectives.

Course 1 : Martins met la pression

Leader du classement général, Cem Bölükbaşı donnait le ton dès la séance d’essais avant de confirmer en signant la pole position en 1’41’’764 devant Fabrizio Donoso (Renault Vitality) et Lorenzo Colombo (Bhaitech Racing).

Le poleman manquait toutefois son envol et Fabrizio Donoso en profitait pour se porter en tête devant Lorenzo Colombo avant que l’Italien ne parte à la faute à la sortie de Degner 2. Dans le peloton, Oliver Solberg (Team Castrol Esport Series), Bent Viscaal (MP Motorsport), Charles Milesi (Team B.R.M. Esport Series), William Alatalo (JD Motorsport) et Romain Boeckler (Team Esport Series) étaient impliqués dans un accrochage provoqué par Nicolas Longuet (Renault Vitality).

À l’issue du premier tour, Fabrizio Donoso menait les débats devant Victor Martins et Cem Bölükbaşı dans un trio se détachant rapidement d’Isack Hadjar (M2 Competition) et de Nicolas Longuet, dont la responsabilité dans l’accident du départ lui valait un drive-through.

Au cinquième passage, Victor Martins s’emparait des commandes grâce à un superbe dépassement dans le 130R. Fabrizio Donoso tentait de répliquait au premier virage, mais sa manœuvre permettait à Cem Bölükbaşı de s’intercaler entre ses deux adversaires. Fabrizio Donoso voyait toutefois ses espoirs de titre s’envoler deux boucles plus tard lorsqu’il écopait d’un drive-through en envoyant Cem Bölükbaşı en tête-à-queue.

Derrière Victor Martins, Isack Hadjar émergeait au deuxième rang pour mettre la pression au leader, mais ce dernier résistait pour s’offrir sa troisième victoire de la saison. Malgré une erreur, Cem Bölükbaşı ravissait à quelques hectomètres de l’arrivée la deuxième place à son équipier Isack Hadjar, qui s’offrait son premier podium dès sa troisième course dans la catégorie. Quatrième, Marc De Fulgencio (Team Esport Series) précédait Fabrizio Donoso, Mahaveer Raghunathan (Team Esport Series), László Tóth (Bhaitech Racing) et Joey Alders (JD Motorsport) tandis qu’Oliver Solberg et Romain Boeckler complétaient le top dix.

Qualifications 1 - Course 1

Course 2 : Bölükbaşı sacré avec panache

Si Cem Bölükbaşı et Victor Martins abordaient la finale à égalité de points, le Turc se montrait à nouveau intraitable en s’offrant sa septième pole position consécutive en 1’41’’624.

Cem Bölükbaşı se faisait toutefois déborder au départ par son rival. Derrière les deux prétendants, Joey Alders, László Tóth et Bent Viscaal étaient impliqués dans un accident tandis que Nicolas Longuet percutait Isack Hadjar dans leur duel pour la quatrième place.

Le douzième virage voyait la lutte pour le titre prendre un tournant décisif. Victor Martins activait son DRS pour défendre sa position et partait en tête-à-queue. Héritant des commandes et conscient que la moindre erreur pourrait lui coûter le titre, le Turc n’insistait pas lorsque Fabrizio Donoso passait à l’attaque au deuxième tour.

Les deux hommes creusaient rapidement l’écart sur Marc De Fulgencio, esseulé au troisième rang devant Mahaveer Raghunathan et un groupe de chasse marqué par l’accrochage entre Charles Milesi et Victor Martins, lancé dans une incroyable remontée.

Au quatrième passage, Cem Bölükbaşı reprenait la tête avant que Fabrizio Donoso ne réplique quatre boucles plus tard. Le ton montait également dans le peloton puisqu’Oliver Solberg enchaînait les dépassements – un exercice inédit pour ce rallyman ! – avec notamment un superbe extérieur sur Lorenzo Colombo (Bhaitech Racing).

Composant sous la pression de Cem Bölükbaşı, Fabrizio Donoso finissait par céder dans l’avant-dernier tour. Cem Bölükbaşı scellait alors son quatrième succès face au Chilien et Marc De Fulgencio, présent pour la première fois sur le podium. Malgré une pénalité de cinq secondes pour une poussette sur Mahaveer Raghunathan, Victor Martins terminait quatrième devant Grégoire Saucy et l’Indien dans un top dix complété par Oliver Solberg, Romain Boeckler, William Alatalo et Lorenzo Colombo.

Qualifications 2 - Course 2

Au classement général final, Cem Bölükbaşı devient le premier champion de l’histoire de la Formule Renault Esport Series avec treize points d’avance sur Victor Martins. Le Français se console toutefois en remportant six des huit trains de pneus mis en jeu par Renault Sport Racing et Hankook avant le premier rendez-vous de la saison à Monza dès lundi 6 juillet.

Classement général final

Ils ont dit

Cem Bölükbaşı (M2 Competition) : « Ce titre me rend très heureux et je tiens à remercier M2 Competition. Nous avons pris cette compétition très au sérieux en enchaînant des centaines de tours en essais avant d’analyser les données télémétriques. Cela nous a permis de maximiser nos performances. Dans la première course, le contact avec Fabrizio était regrettable, mais le sport automobile est parfois ainsi. J’ai dû me contenter de la deuxième place, ce qui nous a mis à égalité de points avec Victor. Dès lors, celui qui terminait devant l’autre dans la finale était sacré et je pense que cela m’a un peu facilité la vie puisque je pouvais enfin me lâcher. J’ai dû le pousser à l’erreur et cela a fonctionné dès le premier tour. Après cela, il fallait rester calme et gérer mon rythme même si je suis passé à l’attaque en fin de course. Je vais désormais me concentrer sur mon programme en GT4 European Series, mais j’adorerais avoir une chance de revenir en Formule Renault Eurocup pour monter sur le véritable podium. Je suis convaincu que c’est le début d’une belle histoire en monoplace ! »

Victor Martins (ART Grand Prix) : « Même si je suis évidemment un peu déçu, j’ai pris beaucoup de plaisir et j’ai rempli mon objectif en remportant six trains de pneumatiques Hankook pour la saison. La première manche était intense. Après une qualification difficile, j’ai gagné une position au départ avant d’attaquer Cem car il fallait que je le dépasse rapidement pour contrôler les débats. Malheureusement, j’ai ensuite commis une erreur en finale en activant mon DRS dans un virage rapide. La sanction a été immédiate avec un tête-à-queue. C’était tout de même une belle soirée avec une nouvelle victoire à mon actif et je peux désormais me concentrer sur ma campagne en Formule Renault Eurocup. Dans moins de dix jours, nous reviendrons au volant de nos Formule Renault FR-19 et je remercie Renault Sport Racing et ses partenaires pour ce championnat nous ayant permis de retrouver un environnement compétitif ! »

share