Délice turc - Q&A avec Esteban Ocon

Après son malheureux abandon à Imola, Esteban Ocon est plus que déterminé à rebondir en Turquie. Le Français n’a jamais couru à l’Istanbul Park, mais il s’apprête à tout donner.

Que connaissez-vous du circuit ?
L’Istanbul Park est une piste qui m’est inconnue. Plus jeune, j’ai regardé toutes les courses et le tracé semblait impressionnant. Je me souviens de superbes batailles, dont un duel entre Michael et Fernando jusqu’à la ligne d’arrivée en 2006. Il y a de beaux virages sur ce circuit rapide et intense. Cela devrait être passionnant avec ces voitures modernes. Le premier virage est en dévers avec une entrée en aveugle. On y retrouve aussi plusieurs courbes à moyenne et haute vitesse et le rythme est assez fluide. On a ensuite le triple gauche du virage 8. C’était déjà impressionnant avec les monoplaces de l’époque et je crois que cela le sera encore plus cette année. J’ai hâte de relever ce défi. Nous sommes habituellement plutôt bien sur les pistes rapides, donc je pense que cela sera génial à piloter et à courir avec des dépassements clairement possibles en ligne droite.

Comment vous êtes-vous préparé à découvrir une nouvelle piste ?
Je me suis entraîné en apprenant le tracé sur mon simulateur. Il y aura des défis comme les changements d’élévation et les virages en aveugle. Il a été resurfacé récemment et nous aurons les composés de pneus les plus durs comme au Portugal. Il pourrait donc y avoir peu d’adhérence au début du week-end. Nous avons peu de données pour nous préparer, mais nous retrouvons un vendredi normal donc cela devrait être plus facile qu’à Imola ou au Nürburgring. Cela s’annonce à nouveau intéressant. Nous devrions être en bonne forme, comme cela a été le cas ces derniers temps, et nous nous y rendons en étant prêts à resigner de belles performances. Je veux mettre la malchance derrière moi et je vise un bon résultat.

share