Vendredi soir, le rendez-vous de Suzuka couronnera le vainqueur de la saison inaugurale de la Formule Renault Esport Series. Dans une grille réunissant des espoirs du sport automobile et des célébrités de l’Esport, trois concurrents issus de la Formule Renault Eurocup et deux simracers expérimentés se disputeront le titre deux semaines avant la première course de l’année à Monza (6-11 juillet).

Si plus de vingt pilotes s’affronteront sur le célèbre Suzuka Circuit à l’occasion de la finale de la Formule Renault Esport Series, les regards seront principalement tournés sur les cinq hommes pouvant ouvrir le palmarès de cette nouvelle catégorie initiée par Renault Sport Racing.

La guerre des mondes

Parmi les cinq prétendants, Cem Bölükbaşı (M2 Competition) et Victor Martins (ART Grand Prix) feront office de favoris après leurs duels d’anthologie vendredi dernier à Austin.

Fort d’une série en cours de cinq pole positions consécutives et vainqueur à trois reprises, Cem Bölükbaşı occupe les commandes du classement général et espère capitaliser sur sa riche expérience en simracing pour sceller le titre dès la première course. Le pilote turc qui a effectué ses débuts en Formule Renault Eurocup l’an passé à Hockenheim n’aura toutefois pas le droit à l’erreur puisqu’il ne dispose que de sept points d’avance sur Victor Martins.

Le Français a réalisé une impressionnante transition de la réalité au virtuel en se hissant d’entrée aux avant-postes pour s’imposer à Interlagos et à Austin. Toujours généreux derrière le volant, il visera ni plus ni moins un doublé qui lui assurerait la couronne et le plein de confiance avant le coup d’envoi de la Formule Renault Eurocup.

Les deux hommes devront cependant se méfier de Fabrizio Donoso (Renault Vitality). Troisième avec vingt-quatre unités de retard sur le leader, le Chilien ayant représenté Renault DP World F1 Team lors des Grands Prix Virtuels de F1 réservés aux professionnels n’a jamais terminé au-delà de la troisième place et jouera son va-tout pour créer la surprise.

Légèrement distancés, Lorenzo Colombo (Bhaitech Racing) et Grégoire Saucy (ART Grand Prix) auront le même objectif et chercheront tous deux à exploiter la moindre opportunité pour déjouer les pronostics.

Pour chacun d’entre eux, l’enjeu sera d’autant plus important que le concurrent sacré apportera à son équipe (sous sa dénomination actuelle) un premier titre en Formule Renault !

La revanche du peloton ?

Si la lutte aux avant-postes s’annonce palpitante, plusieurs protagonistes voudront briller comme Isack Hadjar (M2 Competition), passé tout près du podium dès ses débuts à Austin.

Le Franco-Algérien ne sera pas le seul puisque le membre de la Renault Sport Academy Caio Collet (R-ace GP) et l’espoir Renault Vitality en F1 Esport Series Nicolas Longuet (Renault Vitality) souhaiteront aussi convertir leur pointe de vitesse en résultat solide.

Troisièmes à Montréal, William Alatalo (JD Motorsport) et László Tóth (Bhaitech Racing) tenteront de reproduire cette performance sur le tracé japonais avant de prendre la direction de Monza pour lancer leur première campagne en Formule Renault Eurocup.

Également engagés en Formule Renault Eurocup, Paul Aron (ART Grand Prix), Xavier Lloveras (Global Racing Service) et Nicola Marinangeli (Bhaitech Racing) viseront un premier podium, tout comme les pilotes de Clio Cup Marc De Fulgencio et Romain Boeckler (Team Esport Series).

Les Néerlandais Tijmen van der Helm (FA Racing), Bent Viscaal (MP Motorsport), Richard Verschoor (MP Motorsport) et Joey Alders (JD Motorsport), couronné en Formule Renault Asie et Championnat d’Asie de F3, répondront à nouveau présent tandis que Mahaveer Raghunathan (Team Esport Series), Vladislav Lomko (Team Esport Series) et Callan O’Keeffe (M2 Competition) devraient une fois de plus assurer le spectacle au cœur du peloton.

Castrol et B.R.M. à l’honneur

Castrol, partenaire des activités compétition-clients de Renault Sport Racing, et B.R.M., partenaire de la Formule Renault Eurocup et de la Clio Cup France, engageront chacun un pilote pour cette somptueuse finale au Japon.

Si B.R.M. a sélectionné Charles Milesi, vainqueur de la course de Formule Renault Eurocup organisée en lever de rideau du Grand Prix de Monaco 2018 et désormais aligné en Super Formula, Castrol comptera sur Oliver Solberg, l’un des espoirs les plus prometteurs du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

La présence d’Oliver fera écho à celle de son père Petter, détenteur de trois titres mondiaux en rallye et en rallycross, au Grand Prix Virtuel des Pays-Bas sous les couleurs de Renault DP World F1 Team. Il y avait d’ailleurs côtoyé Christian Lundgaard, sacré meilleur rookie en Formule Renault Eurocup en 2018, lui aussi présent pour la première fois à Suzuka.

Le rendez-vous de Suzuka sera diffusé sur la page Facebook des Renault Sport Series et la chaîne Youtube de Renault Sport dès demain 19h00 (heure CET).

Programme
Vendredi 26 juin
19h15-19h25 Qualifications 1
19h28-19h55 Course 1
20h10-20h20 Qualifications 2
20h23-20h50 Course 2

share