Renault DP World F1 Team a inscrit douze points avec la sixième place de Daniel Ricciardo et la huitième position d’Esteban Ocon au terme d’un Grand Prix d’Italie imprévisible et émaillé d’incidents à Monza.

Parmi les incidents majeurs de cette course menée sur un rythme effréné pendant cinquante-deux tours, une voiture de sécurité et un drapeau rouge ont complètement transformé le déroulement ainsi que l’ordre du Grand Prix.

Les deux pilotes avaient effectué de beaux départs, Daniel dépassant Valtteri Bottas et Max Verstappen au premier tour pour prendre la cinquième place alors qu’Esteban gagnait trois positions en passant du douzième au neuvième rang.

Une situation étrange menant au déploiement de la voiture de sécurité et à la fermeture de la voie des stands bouleversait le classement. Les deux pilotes chaussaient des pneus tendres au vingt-deuxième passage, mais l’apparition du drapeau rouge quelques boucles plus tard faisait gagner des places à d’autres concurrents ne s’étant pas arrêtés auparavant.

À la reprise, Daniel était neuvième et Esteban douzième. Les deux hommes réalisaient de bons envols sur la nouvelle grille de départ et Esteban gagnait deux positions pour entrer dans le top dix. Des drive-throughs imposés à des pilotes devant eux leur permettaient de remonter, Daniel se hissant même au sixième rang en fin de course. Esteban progressait jusqu’à la septième place avant d’être dépassé par Lewis Hamilton dans le dernier tour.

Daniel Ricciardo – Départ : 7e – Arrivée : 6e
« C’était une course folle. Cela m’a rappelé Bakou en 2017, avec la même impression de tension et d’imprévisibilité extrêmes. Félicitations à Pierre [Gasly] pour sa première victoire. Je sais ce que l’on ressent lorsque l’on s’impose pour la première fois et c’est complètement fou. Ce n’est pas trop mal de finir sixième aujourd’hui. J’ai le sentiment que je n’aurais pas pu faire plus dans ces circonstances. Nous n’étions pas les seuls, mais la voiture de sécurité et le drapeau rouge n’ont pas joué en notre faveur. Après un beau départ et un rythme solide, le timing n’était pas bon, mais nous ne pouvons rien y changer. Je suis content de la façon dont cela s’est passé aujourd’hui, nous avons pris un bon départ, nous affichions un bon rythme et nous nous tournons déjà vers le week-end prochain. »

Esteban Ocon – Départ : 12e – Arrivée : 8e
« Je suis partagé, car nous avons fait une bonne course en piste et nous avons pris de bons points, mais c’était aussi l’une de ces courses où vous vous demandez ce qui aurait pu se passer en voyant le podium. La chance n’était pas de notre côté avec notre changement de pneus juste avant le drapeau rouge offrant un arrêt gratuit aux autres. Nous étions forts en course. J’ai dépassé trois voitures au départ et j’avais un bon rythme pour être compétitif dans les points. C’est étrange carj’ai dépassé Pierre Gasly au départ et il a remporté la course ! Notre rythme était probablement en deçà de nos attentes après Spa, mais c’était quand même un bel effort. »

Cyril Abiteboul, Team Principal
« Après la bonne prestation à Spa et l’annonce planifiée de notre changement de nom en Alpine F1 Team dès l’an prochain, il y avait clairement une pression et des attentes accrues sur l’équipe ce week-end. Nous savions également qu’il y aurait deux grandes inconnues ici : d’une part les effets des caractéristiques de la piste sur notre monoplaces, qui n’étaient clairement pas aussi favorables qu’à Spa avec une proportion du tour plus importante passé dans des virages rapides, et d’autre part la nouvelle directive technique sur les modes moteurs. Si son impact sur les qualifications n’est pas encore très clair, la course d’aujourd’hui montre que le peloton reste plus regroupé et plus compétitif, ce qui rendra la compétition plus excitante. Après un excellent départ de nos deux voitures puisque Daniel a dépassé et maintenu Valtteri Bottas tandis qu’Esteban a doublé plusieurs concurrents dans les premiers tours, les différents incidents de course ont compromis notre position en piste et nous ont finalement contraint à nous contenter des sixième et huitième rangs. C’est frustrant pour toute l’équipe, mais il ne faut pas se cacher derrière des éléments hors de notre contrôle. Ce week-end, notre monoplace n’était clairement pas aussi forte que les McLaren, mieux placées dans des circonstances similaires. Il est néanmoins bon de voir quatre moteurs Renault dans les huit premières places sur un tracé aussi exigeant que Monza. Dans l’ensemble, nous avons marqué de bons points et cela nous permet de prendre la cinquième position du championnat tout en restant en vue des écuries devant. »

Share