Renault DP World F1 Team a inscrit six points à Portimão avec la huitième place d’Esteban Ocon et la neuvième position de Daniel Ricciardo à l’occasion du premier Grand Prix du Portugal disputé depuis vingt-quatre ans.

Cette double arrivée dans le top dix porte le compteur de l’équipe à 120 unités et lui permet de conserver le cinquième rang du Championnat Constructeurs, à six points du troisième.

Après un départ extrêmement animé, Daniel se hissait au huitième rang pour batailler avec la Red Bull d’Alexander Albon. En parallèle, Esteban était au cœur de la mêlée pour les derniers points en jeu. Comme prévu, un fin crachin s’abattait durant l’épreuve, sans jamais être suffisamment fort pour perturber la course. Sur une piste à l’adhérence constamment faible, Daniel rentrait le premier aux stands pour chausser des médiums neufs au quatorzième passage.

Pendant que Daniel glissait dans la hiérarchie avec son arrêt, Esteban profitait de sa stratégie alternative pour boucler cinquante-trois tours en médiums et être le dernier à effectuer son premier changement de gommes. À ce moment, Daniel avait exploité les arrêts de ses concurrents pour remonter au sein du peloton, s’installer confortablement dans le top dix et batailler face à Sebastian Vettel pour la huitième place.

En dépit d’un pit-stop un peu long, Esteban ressortait juste devant son équipier. Malgré son rythme soutenu en tendres dans les quinze derniers tours, le Français ne trouvait pas l’ouverture sur les voitures devant lui et franchissait la ligne d’arrivée en huitième position. Neuvième, Daniel assurait à l’équipe une double entrée dans les points.

Daniel Ricciardo – Départ : 10e – Arrivée : 9e
« Le début de course était fou et nous avons réussi à gagner des places dans le premier tour pour prendre la huitième position. Dès que la hiérarchie s’est stabilisée, nous avons eu du mal à trouver l’adhérence en tendres, d’où notre arrêt assez tôt. Nous avons chaussé les médiums pour une longue période, donc nous avons dû passer une grande partie du deuxième relais à gérer les pneumatiques. Je ne pouvais pas trop attaquer comme je n’ai jamais vraiment pu les mettre dans la fenêtre optimale. Finir huitième et neuvième n’est pas un mauvais résultat pour l’équipe, donc nous prenons volontiers ces points ce week-end. »

Esteban Ocon – Départ : 11e – Arrivée : 8e
« C’était une bonne course de mon côté. Le départ était très difficile en médiums, mais je suis resté calme et nous avons très bien géré la situation avec l’équipe pour être compétitifs tout au long de la course. J’ai effectué cinquante-trois tours avec ces gommes ! Elles semblaient durer longtemps et mon rythme était bon, même en fin de relais. Il a également continué de pleuvoir pendant de courtes périodes, donc nous avons dû composer avec les différents niveaux d’adhérence. En fin de compte, je pense que nous avons fait du bon travail pour placer les deux voitures dans le top dix. »

Cyril Abiteboul, Team Principal
« Nous sommes repartis d’Allemagne avec les frissons du podium de Daniel, donc il était décevant de voir à quel point nos monoplaces ont lutté pour trouver l’adhérence tout au long du week-end. L’équipe a réussi à progresser après un très mauvais départ vendredi et les huitième et neuvième places d’aujourd’hui étaient probablement le meilleur résultat que nous pouvions objectivement obtenir en partant dixième et onzième. Le plus intéressant sur cette course est que si nous ne sommes jamais parvenus à faire fonctionner les tendres, l’énorme relais d’Esteban en médiums était extrêmement compétitif. Cela démontre clairement que le week-end était dicté par la gestion des pneus. La fin de saison s’approche et nous pourrions connaître des circonstances similaires lors des deux prochains rendez-vous. Nous devons absolument comprendre ce qui nous a autant coûté si nous voulons finir en beauté au Championnat Constructeurs. Je suis ravi pour Esteban, car il n’a commis aucune erreur sur ce week-end piégeux tout en nous permettant de maintenir nos rivaux à portée de tir. »

share