Renault F1 Team a terminé le Grand Prix Pirelli de France avec Daniel Ricciardo septième et Nico Hülkenberg neuvième. Une pénalité infligée à Daniel après la course l’a cependant privé de points tout en promouvant Nico Hülkenberg au huitième rang.

Huitième sur la grille, Daniel glissait en dixième position au premier tour. Son arrêt dès le dix-huitième tour pour changer ses pneumatiques médiums par des gommes dures lui permettait de remonter dans le peloton en effaçant les Toro Rosso avant de chasser les McLaren. Après s’être rapproché de Lando Norris et avoir tenté une manœuvre dans le dernier tour, Daniel écopait d’une pénalité de dix secondes pour avoir dépassé le Britannique et l’Alfa Romeo de Kimi Räikkönen en dehors des des limites de la piste. L’Australien était finalement onzième du classement final.

Nico s’est battu toute la course pour finir neuvième. Parti treizième en pneus durs, il réalisait un excellent départ pour croiser le fer avec Kimi Räikkönen, alors dixième. Si son passage tardif aux stands pour chausser les médiums ne lui offrait pas la chance de doubler le Finlandais et Nico ralliait l’arrivée à une neuvième place qui devenait la huitième après la pénalité infligée à Daniel.

Quarante ans après la première victoire de Renault en Formule 1 au Grand Prix de France, Renault F1 Team figure à la cinquième position du Championnat Constructeurs.

• Parti huitième avec des Pirelli médiums (jaune) usés, Daniel s’est arrêté au dix-huitième tour pour passer des pneus durs (blanc) neufs.
• Nico s’est élancé avec des gommes dures neuves avant de mettre un train de médiums neufs au trente-quatrième tour.

Nico Hülkenberg – Départ : 13e – Arrivée : 9e*
« Nous avons effectué une bonne remontée et c’est agréable de retrouver le top dix. La course aurait peut-être été différente si nous nous étions un peu mieux qualifiés, mais cela reste un bel effort de passer de la treizième à la neuvième place. J’ai attaqué sans relâche, mais j’étais coincé dans le trafic et les dépassements sont difficiles sur ce circuit. J’en avais encore sous le pied aujourd’hui, ce qui démontre que nous sommes performants le jour de course. Les derniers tours étaient vraiment amusants, intenses et disputés et j’étais content d’y avoir gagné quelques positions. Nous avons démontré que notre rythme de course était là, mais nous devons encore travailler sur un tour. »

Daniel Ricciardo – Départ : 8e – Arrivée : 7e*
« C’est clairement décevant de rétrograder en dehors des points avec cette pénalité infligée après la course, surtout pour la manche à domicile de l’équipe. Le dernier tour était très amusant. Nous étions engagés dans un duel où j’ai pris beaucoup de plaisir. J’ai préféré tenter le coup plutôt que de ne pas essayer du tout et je suis sûr que le public français et les téléspectateurs ont adoré. C’est dommage d’être pénalisé pour cela, mais nous devons aller de l’avant le plus vite possible. Concernant la course en elle-même, j’ai l’impression de m’être un peu loupé au départ, surtout après une excellente réaction à l’extinction des feux. J’ai freiné trop tôt au premier virage. Avec le recul, c’était une approche trop conservatrice et cela ne m’a pas facilité la tâche pour la suite même si nous avons su éviter les soucis par la suite. Il y a de nombreux points positifs à retenir et nous chercherons à répondre dès l’Autriche. »

*Septième sous le damier, une pénalité de dix secondes l’a repoussé au onzième rang.
*Neuvième à l’arrivée, il a été promu à la huitième place après la course.

Cyril Abiteboul, Team Principal
« Les voitures motorisées par Renault ont assurément animé ce Grand Prix ! Je crois que les septième et neuvième places représentaient le meilleur résultat possible à l’arrivée compte tenu de nos positions sur la grille et je suis convaincu que les fans en seront ravis. Daniel n’a pas connu un départ idéal, mais il a su se battre grâce à une stratégie bien pensée et un pilotage agressif. Nico est resté dans l’échappement de Kimi tout au long de la course. Il était rapide, mais pas assez pour tenter et réussir une manœuvre. La pénalité de dix secondes infligée à Daniel l’a exclu des points. C’est décevant, car il s’agissait probablement du moment le plus intense d’une épreuve assez terne avec quatre grands pilotes bataillant en toute sécurité et avec respect dans les derniers virages. Avec tous les défis pour dépasser des voitures en piste, cela démontre une nouvelle fois que les qualifications déterminent l’issue du week-end. C’est aussi là que réside notre principal axe d’amélioration. »

Share