Renault F1 Team a terminé un Grand Prix de Hongrie très calme juste en dehors des points. Nico Hülkenberg s’est classé douzième tandis que Daniel Ricciardo a franchi le drapeau à damier en quatorzième position.

Onzième à l’extinction des feux, Nico s’est hissé dans le top dix grâce à un long premier relais en médiums. Malgré de régulières pertes de puissance, l’Allemand a maintenu plusieurs voitures derrière lui jusqu’à son unique passage aux stands au trente-sixième tour. Ressorti quinzième, Nico est repassé douzième avant l’arrivée.

Relégué en fond de grille après un changement stratégique d’éléments de son groupe propulseur sur un circuit où il est difficile de dépasser, Daniel est aisément remonté avec ses pneus durs pour jouer une place dans les points avant son arrêt au quarante-sixième tour. Il s’est classé quatorzième après plusieurs dépassements audacieux en fin de course.

• Parti vingtième avec des Pirelli durs, Daniel s’est arrêté au quarante-sixième tour pour chausser un train de tendres.
• Nico s’est élancé depuis la onzième position en gommes médiums avant de passer des tendres au trente-sixième passage.

Nico Hülkenberg – Départ : 11e – Arrivée : 12e
« C’était un après-midi difficile. Nous avions des difficultés avec la voiture, dont un problème de contrôle moteur dès le début de course et me faisant perdre régulièrement trois dixièmes par tour. Cela a compliqué les choses et nous n’avions tout simplement pas le rythme pour entrer dans les points. La pause arrive au bon moment. Toute l’équipe va se regrouper et réfléchir, car nous devons hausser notre niveau de jeu en deuxième partie de saison. »

Daniel Ricciardo – Départ : 20e – Arrivée : 14e
« Cela s’annonçait difficile en partant du fond de grille, mais il y a eu des moments positifs. Nous avons su faire durer les pneus durs avant d’avoir un bon rythme en tendres sur la fin. C’était frustrant de ne pas trouver l’ouverture sur Magnussen. Je me sentais impuissant face à ses mouvements aux freinages. C’est dommage, car nous aurions pu remonter encore plus en fin de course. Il y a toutefois du positif à retenir et la pause estivale nous fera du bien. Nous allons prendre un peu de repos et remettre les compteurs à zéro. Nous sommes dans le même bateau et nous viserons tous mieux en seconde moitié de saison. »

Cyril Abiteboul, Team Principal
« C’est un mauvais résultat avec les deux voitures en dehors du top dix aujourd’hui. Nous visions les points avec Nico, mais nous ne pouvions pas vraiment exploiter notre stratégie entre un moteur en mode sécurité et un avantage finalement limité face aux pilotes s’élançant en pneus tendres. Daniel a effectué une bonne course, mais il est toujours compliqué de partir dernier sur un circuit comme Budapest. Il a tout de même réussi à gagner plusieurs places et il s’est battu avec Magnussen jusqu’au dernier virage, démontrant que le combattant qu’il est ne se rend jamais. Son attitude en piste doit tous nous inspirer au moment d’entrer dans la pause estivale après une première moitié de saison bien en deçà de nos objectifs. »

Share