IstDANbul (et non ConstDANinople) - Q&A avec Daniel Ricciardo

Grâce à sa très belle prestation à Imola, Daniel Ricciardo a signé un deuxième podium en trois courses avant d’aborder l’intense et rapide circuit d’Istanbul Park, que l’Australien a connu sous la pluie il y a neuf ans. Il cherchera à y poursuivre sa série d’entrées dans les points.

Êtes-vous impatient de vous rendre à l’Istanbul Park ?
J’ai hâte d’être en Turquie. Je n’y ai fait qu’une séance d’essais libres sur piste mouillée en 2011. Si le temps est sec, cela sera donc un peu l’inconnu pour moi. C’est un superbe tracé, très amusant à piloter. Cela s’annonce plaisant avec les F1 modernes entre les grandes courbes et les longues périodes d’accélérations. Je crois que le spectacle sera au rendez-vous comme les dépassements devraient être plus simples [qu’à Imola]. Je pense que c’est un circuit assez complet, donc il me tarde d’y être. Je dirais même que cela devrait être génial quand nous serons à l’attaque. Le virage 8 est magnifique, tout comme le premier avec son gauche en aveugle et en descente. C’est vraiment cool !

Avez-vous pris toute la mesure de ce deuxième podium ?
C’était bon d’être sur le podium une deuxième fois. C’est arrivé assez vite après le premier il y a quelques semaines, donc c’est encore un peu surréaliste. Ces derniers temps étaient plutôt mouvementés et j’ai apprécié cela. Dans la situation actuelle, nous ne pouvons pas vraiment célébrer, mais c’était bien d’en profiter pleinement. Je demeure toutefois concentré et je ne laisse pas cela m’atteindre, car il reste quatre courses à disputer cette saison. Je suis quatrième du championnat, l’équipe est troisième et je veux garder cette dynamique.

share