Déjà vainqueur de la Finale Internationale de la Clio Cup organisée sur le Circuit Paul Ricard en novembre dernier, Jack Young (Eddie Stobart Racing) a marqué de son empreinte le Clio Cup Open disputé en support du Grand Prix de France de Formule 1. Lors d’un week-end où a été présentée la nouvelle Clio destinée à la compétition clients, le leader de la Clio Cup UK a survolé le peloton du haut de ses dix-sept ans en s’imposant avec plus de vingt secondes d’avance lors de deux courses spectaculaires et fortement appréciées du public.

Dès vendredi, quarante-quatre pilotes venus des différentes Clio Cup à travers le monde se retrouvaient pour l’unique séance d’essais libres, où Jack Young confirmait d’entrée ses bonnes prédispositions au Castellet en signant le meilleur temps en 2’26’’603.

Essais libres

Samedi, le Britannique se montrait tout aussi impressionnant lors des qualifications. Malgré la suppression de ses premiers tours pour non-respect des limites de la piste, Jack Young réalisait deux chronos rapides en 2’25’’665 et 2’25’’971 pour s’offrir les deux pole positions en jeu.

Qualifications

COURSE 1 : VICTOIRE FLEUVE POUR JACK YOUNG

Sur la grille de départ, Jack Young devançait Brett Lidsey (M.R.M.), Antoine Prétin (GPA Racing), Felice Jelmini (Team Composit Motorsport) et James Colburn (West Bourne Motorsport).

Malgré un peu de patinage, Jack Young conservait les commandes à l’extinction des feux. Derrière, Antoine Prétin et David Pouget prenaient l’avantage sur Brett Lidsey lors d’un premier tour mettant fin aux ambitions de Fabrizio Ongaretto (Team Composit Motorsport) et Franck Traynard (Autosport GP).

Si Jack Young s’échappait rapidement en tête, la bataille faisait rage pour les deux autres marches du podium grâce au phénomène de l’aspiration. Brett Lidsey répliquait dans un premier temps, mais Felice Jelmini tirait son épingle du jeu pour s’emparer de la deuxième place au quatrième passage tandis qu’Antoine Prétin devait renoncer après un contact.

Lancés dans l’un des nombreux duels haletants du peloton, Brett Lidsey et David Pouget refaisaient la jonction avec Felice Jelmini, qui s’inclinait avant de répondre à l’intérieur de Signes. Benoît Castagné (Raiwoit Racing by GM Sport) profitait alors de la situation pour s’intercaler au quatrième rang entre David Pouget et Brett Lidsey, mais les cartes étaient redistribuées lorsque Felice Jelmini et Brett Lidsey écopaient d’un drive-through pour avoir provoqué un accrochage.

Confortablement installé en tête, Jack Young s’imposait avec plus de vingt secondes d’avance sur David Pouget et Ben Colburn (West Bourne Motorsport), partis depuis la quatrième ligne. Onzième à l’extinction des feux, Benoît Castagné manquait finalement le podium pour trois dixièmes de seconde. Le Français devançait toutefois Albert Legutko et Mickael Carrée (T2CM).

Auteur d’une énorme remontée dans les derniers tours après s’être élancé depuis la vingt-huitième position, le dirigeant de GP Extreme et futur promoteur de la Clio Cup Middle East Pierre-Brice Mena (Milan Compétition) se classait septième devant Emmanuel Raffin (Autosport GP), Guillaume Plubel (GPA Racing) et David Pajot (Vic’Team).

Grille de départ - Course 1

COURSE 2 : JACK YOUNG RÉCIDIVE

Établie selon les deuxièmes meilleurs temps en qualifications, la grille voyait Jack Young s’installer en pole position devant Brett Lidsey, Felice Jelmini, David Pouget et Antoine Prétin.

Auteur d’un excellent départ, Jack Young s’échappait d’entrée pendant que Felice Jelmini prenait le dessus sur Brett Lidsey. Antoine Prétin en faisait de même pour ravir la quatrième position à David Pouget.

Comme la veille, l’action faisait rage derrière l’intouchable Jack Young. Tout d’abord, Brett Lidsey reprenait la deuxième place à Felice Jelmini tandis que Benoît Castagné se jouait du duel entre Sandro Soubek (Mair Racing Osttirol) et Edwin Traynard (Autosport GP) et de l’aspiration pour se hisser du neuvième au quatrième rang devant David Pajot et Antoine Prétin.

Le combat se poursuivait au fil des passages. Felice Jelmini récupérait la deuxième position au quatrième tour, mais Benoît Castagné et David Pajot le surprenaient dès la boucle suivante. L’Italien répliquait dans la foulée avant qu’Antoine Prétin ne passe à l’attaque en dépassant successivement Brett Lidsey, David Pajot et Felice Jelmini avant de renoncer sur problème technique. Quelques instants plus tard, David Pouget et Brett Lidsey étaient définitivement exclus de la lutte pour le podium après un accrochage.

En tête, Jack Young se montrait à nouveau intraitable pour s’offrir sa deuxième victoire avec plus de vingt secondes d’avance, mais aussi son troisième succès en autant de départs au Circuit Paul Ricard. Benoît Castagné résistait à une ultime tentative de Felice Jelmini pour conserver sa deuxième place face au leader de la Clio Cup Italia.

Quatrième au damier, David Pajot écopait d’une pénalité de trente secondes pour ne pas avoir servi un drive-through pour non-respect des limites de la piste. Andreas Stucki (Ecurie Basilisk) héritait alors de sa position devant Albert Legutko, Edwin Traynard et Mickael Carrée. Pierre-Brice Mena gagnait quatorze positions pour terminer huitième. Le dernier top dix de ce week-end ayant fait l’unanimité auprès des concurrents était complété par Ben Colburn et Pawel Wysmyk (BM Racing Team).

Grille de départ - Course 2

Jack Young (Eddie Stobart Racing) : « J’ai dominé la feuille des temps tout au long du week-end, mais il n’y a jamais de victoire facile… C’est d’autant plus le cas dans ces conditions très chaudes où il faut se préserver de la chaleur tant c’est une véritable fournaise dans l’habitacle ! J’ai tout simplement essayé de faire de mon mieux avec une voiture parfaitement réglée par mon équipe. J’ai aussi eu une part de chance, car j’étais sous pression dans les dernières minutes des qualifications samedi. En course, l’objectif était de distancer mes adversaires le plus vite possible. Sans leurs duels dans les premiers virages, ils seraient restés collés à mon pare-chocs arrière et les choses auraient pu être très différentes. Je tiens enfin à remercier mes partenaires et j’espère que nous pourrons défendre ce titre honorifique dès le mois prochain lors du Clio Cup Open à Hockenheim ! »

share