L’ATTEINTE DES SOMMETS

Le 4 et 5 avril 1934, à Montlhéry, l’équipe tente le record du monde des 48 heures, en s’imposant de très grands objectifs : 6 300 kilomètres avec une vitesse moyenne de plus de 132 km/h. Les pilotes alternent toutes les trois heures pour réduire la fatigue au maximum, et les ingénieurs se battent jusqu’au bout pour réparer une fissure sur le radiateur. Après 48 heures, trois minutes et 14 secondes de conduite, la Nervasport franchit la ligne d’arrivée, pulvérisant neuf records internationaux et trois records du monde, dont 8 037 kilmètres parcourus en 48 heures, à une vitesse moyenne de 167,445 km/h. On assiste à la naissance d’une nouvelle légende du circuit Renault.