La course au titre s’accélère

Dans la foulée de la reprise au Nürburgring, les concurrents de la Formule Renault Eurocup enchaînent au Hungaroring cette semaine. Double vainqueur en Allemagne, le leader Oscar Piastri a l’occasion de faire le break et de faire un premier tri parmi ses adversaires prétendants au titre.

Théâtre du septième rendez-vous de la saison, le Hungaroring s’annonce comme une étape pouvant s’avérer déterminante dans les nombreuses batailles en cours à tous les échelons. Sur le tracé accueillant le Grand Prix de Hongrie depuis 1986, les pilotes et équipes bénéficient d’une journée d’essais ce mercredi pour s’acclimater aux enchaînements incessants qui caractérisent cette piste avant que les choses sérieuses ne commencent vraiment !

Stop ou encore pour Piastri ?

Auteur d’un doublé en Allemagne, Oscar Piastri (R-ace GP) a réalisé une excellente opération puisqu’il possède désormais quarante points d’avance sur son plus proche rival. Passé tout proche du podium l’an passé, le natif de Melbourne a maintenant une occasion en or de faire le trou et un pas vers le titre avant les trois dernières manches du calendrier.

Face à la rentrée impressionnante du leader, ses concurrents sont dans l’obligation de réagir avant le sprint final. Après avoir été contraint de renoncer avant même le départ dimanche, Victor Martins (MP Motorsport) veut d’autant plus rebondir qu’il ne compte plus que quatre unités de marge sur Alexander Smolyar (R-ace GP).

Également reparti d’Allemagne avec un score vierge, Lorenzo Colombo (MP Motorsport) doit lui aussi reprendre du terrain sur un circuit où il avait inscrit l’un de cinq podiums en 2018. L’enjeu sera double pour l’Italien puisque le rookie Caio Collet (R-ace GP) le talonne grâce à son émouvante troisième place qu’il a dédiée à Anthoine Hubert, son partenaire de la Renault Sport Academy.

De nouveaux prétendants ?

Jusqu’ici animée par la bataille chez les débutants, la lutte pour les places d’honneur a vu la semaine passée l’arrivée d’invités-surprises qui ont à cœur de confirmer leur potentiel en Hongrie.

Si Kush Maini (M2 Competition) mène désormais la chasse à Caio Collet devant le trio JD Motorsport composé d’Ugo de Wilde, João Vieira et Leonardo Lorandi, les quatre hommes espèrent batailler aux avant-postes pour contrer la montée en puissance d’Arden Motorsport.

Grâce à deux podiums en Allemagne, la structure britannique a réussi sa rentrée et veut enfoncer le clou puisque ses performances lui ont permis de revenir à seulement vingt-neuf points de la troisième position du classement par équipes occupée par JD Motorsport. Pour atteindre son objectif, Arden Motorsport compte notamment sur Alex Quinn, impressionnant pour son retour en compétition après près d’un an d’absence, mais aussi sur Patrik Pasma ou encore Frank Bird, qui a retrouvé le top dix dimanche dernier.

La bagarre devrait donc s’intensifier, d’autant que Petr Ptáček (Bhaitech Racing) pourrait également avoir un rôle à jouer. Auteur de deux bonnes qualifications et longtemps en lice pour un podium au Nürburgring, le Tchèque est reparti frustré avec une cinquième place seulement et a déjà promis de prendre sa revanche !

Batailles sur tous les fronts

Entré à deux reprises dans les points pour la rentrée, Xavier Lloveras (Global Racing Service) a égalé le meilleur résultat de son équipe dans la catégorie et poursuit progressivement sa remontée sur Federico Malvestiti (Bhaitech Racing) tout en distançant Amaury Cordeel (MP Motorsport).

S’il vise toujours plus haut, l’Espagnol va toutefois découvrir Budapest puisque ses deux campagnes partielles en 2017 et 2018 n’incluaient pas le tracé hongrois. Eux aussi novices sur ce circuit, ses deux adversaires espèrent donc en profiter pour inverser la tendance.

L’écurie FA Racing by Drivex veut également réagir sous l’impulsion de Brad Benavides et Alex Karkosik, désormais plus familier de la nouvelle Formule Renault. Les deux hommes doivent maintenant débloquer leurs compteurs pour contrer Global Racing Service, qui a repris la septième position du classement par équipes.

Après ses débuts chez M2 Competition, Patrick Schott souhaite mettre son potentiel en lumière en intégrant le top dix tandis que Lucas Alecco Roy retrouvera la structure belge et le peloton pour la quatrième manche de son programme dans la discipline.

Prévues samedi à 13h55 et dimanche à 15h25, les deux courses disputées au Hungaroring seront diffusées sur la page Facebook des Renault Sport Series et la chaîne Youtube de Renault Sport.

En chiffres

  • 1 S’il réalise un nouveau doublé, Oscar Piastri rejoindra le club très fermé des pilotes ayant remporté quatre courses de suite depuis que la Formule Renault Eurocup est monotype : Scott Speed (2004), Michaël Ammermüller (2005) et Jon Lancaster (2007).
  • 1 La mission s’annonce difficile pour le leader puisqu’il faut remonter à 2008 pour retrouver la trace du dernier homme ayant fait un carton plein à Budapest. Un certain Daniel Ricciardo...
  • 11 S’il termine dans les dix premiers samedi, Oscar Piastri battra la série du plus grand nombre d’arrivées consécutives dans les points de Victor Martins, qui s’est achevée seulement dimanche !
  • 14 Patrik Pasma et Alex Quinn sont devenus les treizième et quatorzième concurrents à être montés sur le podium cette saison. Une première depuis 2015.
  • 4381 mètres. Le Hungaroring est le circuit le plus court du calendrier après Monaco. Il est également l’un de ceux où le poleman s’impose le moins souvent (58 %), même si les vainqueurs sont toujours partis des trois premières places sur la grille.

Programme

Vendredi 6 septembre 2019

9h00-9h50 Essais collectifs 1

14h20-15h10 Essais collectifs 2

Samedi 7 septembre 2019

10h00-10h20 Qualifications 1

13h55-14h30 Course 1

Dimanche 8 septembre 2019

9h35-9h55 Qualifications 2

15h25-16h00 Course 2

Liste des engagés

share