LES DEBUTS DU TURBO

La réglementation F1™ de l’époque autorise les moteurs 3.0 litres à aspiration naturelle, avec une exception pour les moteurs 1,5 litres suralimentés ou turbocompressés dont seul Renault choisit de profiter. L’ingénieur de course automobile André de Cortanze et le pilote Jean-Pierre Jabouille sont donc amenés à imaginer une voiture à partir d’une version 1,5 litres de la V6 turbo. Doté d’un châssis en aluminium et d’un bloc moteur en fonte pour supporter la pression du turbo, le véhicule est dévoilé au Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone en 1977, et retiré après 16 tours. La voiture est critiquée au départ pour sa lourdeur et son manque de fiabilité, mais l’équipe continue ses travaux de développement pour trouver la bonne formule.