Mettre le feu - Q&A avec Esteban Ocon

Après un Grand Prix de Turquie loin d’être simple pour Esteban Ocon, le Français prend la direction de Bahreïn, déterminé à obtenir un gros résultat à un moment crucial de la saison.

Que savez-vous de Bahreïn ?
J’ai découvert Bahreïn en GP3 en 2015 et je m’y suis régulièrement rendu depuis. J’aime vraiment y piloter comme il s’agit d’un circuit assez complet dans les défis qu’il propose. C’est aussi la première course nocturne de l’année et c’est toujours une expérience formidable de rouler de nuit, sous les projecteurs. La sensation de vitesse est encore plus impressionnante qu’en journée. De plus, il va faire beaucoup plus chaud que ce que nous avons connu récemment, notamment par rapport à Portimão et à la Turquie où les températures étaient bien plus fraîches ! C’est un peu un retour à la normale sur le plan des conditions.

Quels seront les principaux défis ce week-end ?
La chaleur sera assurément un défi pour les voitures et les pilotes. Il sera plus simple de faire fonctionner les pneumatiques t avant de nous pencher sur les réglages de la monoplace. Bahreïn propose des opportunités de dépassement et c’est généralement une course intéressante d’un point de vue stratégique, donc attendons de voir ce qu’il se passera. Le premier virage représente le meilleur endroit pour dépasser et le quatrième est également bien . Dans l’ensemble, c’est une belle piste et j’ai vraiment hâte de m’y rendre.

Dans quel état d’esprit abordez-vous cette course ?
Je suis vraiment motivé après les deux derniers rendez-vous. J’ai dit que nous n’avions pas l’impression d’avoir beaucoup de chance de notre côté du garage, mais je crois que nous sommes les mieux placés pour renverser la vapeur. Il n’y a pas beaucoup de temps pour s’apitoyer sur nous-mêmes, donc je suis déterminé à connaître un bon week-end et à prendre de gros points à un moment important de la saison.

Share