UN AN PLUS TARD

Le Championnat de 1989 limite la pression turbo à 2 bars, une nouvelle règle défavorable au moteur turbo de la Renault 21. L’équipe modifie donc la voiture et produit un modèle qui diffère totalement du précédent, avec une configuration de moteur longitudinale qui se rapproche plus de sa version de série d’origine. Malgré un handicap de 128 kg et des problèmes de transmission, la voiture s’octroie 11 poles sur 14 courses, terminant deuxième du Championnat.