Revigorés après une courte trêve estivale, les pilotes et les équipes de la Formule Renault Eurocup se préparent à effectuer leur rentrée au Nürburgring. Le tracé allemand, qui accueillera de nouveau la F1 à l’occasion du Grand Prix de l’Eifel, donnera le coup d’envoi d’une séquence particulièrement intense puisque les concurrents disputeront six courses en moins de quatre semaines.

Riche en surprises et rebondissements, le début de la cinquantième saison de l’histoire de la Formule Renault a posé les fondations d’une campagne extrêmement indécise. Représentant un véritable défi technique, le mythique Nürburgring pourrait permettre à certains protagonistes de se détacher ou à d’autres de se relancer au moment de lancer un mois de septembre qui les verra ensuite se rendre à Magny-Cours et à Zandvoort.

Les Latins aux commandes ?

Trois pilotes différents se sont imposés lors des quatre premières courses de l’année : le Brésilien Caio Collet (R-ace GP), l’Argentin Franco Colapinto (MP Motorsport) et l’Espagnol David Vidales (JD Motorsport).

Les trois hommes arrivent donc en Allemagne aux trois premières places du classement général avec la ferme intention de creuser l’écart sur la concurrence. Le trio sera d’autant plus motivé que l’un des vainqueurs dans l’Eifel a toujours été sacré en fin de saison depuis 2008 : Valtteri Bottas (2008), Albert Costa (2009), Robin Frijns (2011), Stoffel Vandoorne (2012), Nyck de Vries (2014), Jack Aitken (2015), Sacha Fenestraz (2017), Max Fewtrell (2018) et Oscar Piastri (2019).

Après avoir égalé les vingt-trois entrées consécutives dans les points de Stoffel Vandoorne, le leader Caio Collet aura l’occasion de s’offrir un premier record en Formule Renault Eurocup. Le pilote de la Renault Sport Academy aura également l’avantage de l’expérience en retrouvant un tracé sur lequel il avait obtenu un podium l’an passé.

Si Franco Colapinto et David Vidales découvriront la piste, le premier visera un retour sur le podium au plus vite tandis que le second sera surveillé de près par tous les observateurs après ses débuts parfaits en monoplace à Imola en juillet dernier. Déjà en tête chez les rookies, l’Espagnol parviendra-t-il à récidiver pour s’imposer comme l’un des favoris au titre ?

Des poursuivants prêts à contrer

Après les deux premiers rendez-vous d’une saison qui en comptera dix, rien n’est encore joué comme veulent le démontrer trois pilotes en embuscade à vingt-cinq points du leader : Alex Quinn (Arden Motorsport), William Alatalo (JD Motorsport) et Victor Martins (ART Grand Prix).

Alex Quinn retrouvera la piste de ses débuts étincelants en Formule Renault Eurocup puisque le Britannique s’était classé quatrième, puis deuxième il y a un an en Allemagne. Son expérience pourrait ainsi être un sacré atout, tout comme pour Victor Martins, présent sur le podium en 2018. De son côté, William Alatalo aura à cœur de poursuivre sur la lancée de son double podium à Imola sur un circuit qu’il devra découvrir.

Passé près du podium à Monza, Tijmen van der Helm (FA Racing) tentera d’élever son niveau de jeu d’un cran pour sabrer le champagne pour la première fois et se rapprocher du groupe de tête. Entrés à trois reprises dans les points en quatre courses, Hadrien David (MP Motorsport) et Ugo de Wilde (Arden Motorsport) auront le même but pour démarrer une dynamique plus conforme à leurs objectifs initiaux.

Le top dix dans le viseur

Auteur d’un début de saison en deçà de ses attentes, Amaury Cordeel (FA Racing) voudra mettre son expérience à profit pour revenir dans le top dix du classement général. Après avoir ouvert leurs compteurs à Imola, le rookie Paul Aron (ART Grand Prix) et l’expérimenté Lorenzo Colombo (Bhaitech Racing) espèreront aussi véritablement lancer leur campagne en terres germaniques.

En dehors des points en Émilie-Romagne, László Tóth (Bhaitech Racing) et Grégoire Saucy (ART Grand Prix) tenteront de rebondir sur un tracé qu’ils connaissent bien depuis leurs passages en F4. L’équation sera encore plus simple pour Petr Ptáček (R-ace GP) et Reshad De Gerus (Arden Motorsport), dont l’objectif ne sera autre qu’un résultat solide pour remonter au championnat.

Blessé durant l’intersaison, Nicola Marinangeli sera remplacé par sa compatriote Vicky Piria, d’ordinaire engagée en W Series, au sein de l’équipe Bhaitech Racing.

La deuxième séance de qualifications et les deux courses seront retransmises samedi et dimanche en direct sur la page Facebook des Renault Sport Series et la chaîne YouTube de Renault Sport.

Programme

Jeudi 3 septembre
9h00 – 9h50 Essais 1
11h00 – 11h50 Essais 2
13h30 – 13h50 Essais 3
15h00 – 15h50 Essais 4

Vendredi 4 septembre
9h55 – 10h45 Essais collectifs 1
13h15 – 14h05 Essais collectifs 2
16h25 – 16h45 Qualifications 1

Samedi 5 septembre
10h40 – 11h00 Qualifications 2
15h35 – 16h07 Course 1

Dimanche 6 septembre
10h25 – 10h57 Course 2

Liste des engagés

share